ALAPHILIPPE, Camille-Marie-Paul

Collection : Pensionnaires de l'Académie de France à Rome - Voir les autres notices de cette collection Notice créée le 13/07/2016

Identité

Nom de Famille : ALAPHILIPPE
Prénom : Camille ou Camille-Marie-Paul
Date de naissance : 14 août 1874
Lieu de naissance : Tours (Indre et Loire).
Date de décès : Décédé après 1939 (date inconnue)
Lieu de décès : Algérie (note 1)
Genre : M

Famille

Père : Gustave, marchand épicier
Mère : Louise Guilpin
Famille : SR

Etudes

Discipline : SCULPTURE
Lieu d'études : École des Beaux-arts de Tours (atelier Sicard) École nationale des beaux-arts de Paris, 31 juillet 1894
Maître : Louis-Ernest Barrias, François Sicard.

Prix (date et sujet)

Date du Prix de Rome : 1898
Sujet du Prix : "Caïn poursuivi par la vengeance céleste"
Date d'arrivée à Rome : 30 décembre 1898. Pension à dater du 1er janvier 1899.
Séjour à Rome : voir Envois
Envoi : 1899, 1ère année.
La Consolatrice. Vénus anadyomène, copie en marbre.
1900, 2ème année.
Un pêcheur se préparant à lancer l’épervier. frise en grès cérame pour décorer la façade d’un asile. Esquisse.
1901, 3ème année.
Préparation de l’envoi de 4ème année.
1902, 4ème année. L’enfant. Groupe.
Date de départ de Rome : 31 décembre 1902

Carrière

Carrière :  Sociétaire de la Fondation Salo ; de la Société coloniale des artistes français,1913 et de la fondation Taylor. Ses œuvres : La Femme au singe, 1908, Paris, musée du Petit-Palais. Il fait des décorations de céramique à Nevers, Mer, Versailles, Paris (Magasins Félix Potin). Fontaine des Dames d’Antan, Tours 1914. Il s’installe en Algérie en 1919. Il fait le Monument aux morts de Philippeville, 1924 et des Monuments aux morts en Algérie : Batna, Bougie, Mostaganem, Guelma, Saïda, Tebessa, Tipasa
Salons, expositions : Il participe au Salon des artistes français de 1898 à 1914 (sociétaire).Il participe à la 2ème exposition internationale d’art colonial, Naples, 1934-35. 1er salon de la France d’Outremer, 1935.
Oeuvres représentatives : "La Femme au singe", 1908, Paris, musée du Petit-Palais.
Enseignement : En 1914, il dirige l’atelier de sculpture de la fabrique de grès flammé Alexandre Bigot à Mer (Loiret). Chef d’atelier de sculpture à l’école des Beaux-arts d’Alger, après la guerre de 1914-1918.
Distinctions : Médaille d’honneur en 1902. Médaille de troisième classe en 1905. Mention honorable en 1910. Médaille d’argent en 1914.
Bibliographie : État-civil, Archives de Tours. AJ 52 /335.
Archives du Salon des artistes français.
Pierre Sanchez.
Amato, Alain, "Monuments en exil". Paris, Éd. de l’Atlanthrope, 1979. (préface de Belmondo). Musée des beaux-arts de Tours, "Les sculpteurs sortent de leurs réserves", Catalogue d’exposition, Tours, Musée des beaux-arts, décembre 1988-avril 1989. Catalogues de ventes de l’Hôtel Drouot.
Notes : Note 1 : Date inconnue selon un membre de la famille.

Situation

Siècle : XIX-XX
Gouvernement de l'époque : IIIème République. Président : Félix Faure, 17 janvier 1895-16 février 1899.
Autorités de tutelle : Ministère de l’Instruction publique. Direction des Beaux-arts : Roujon. Bureau de l’enseignement et des manufactures nationales : Crost.
Secrétaire de l'Académie des Beaux-arts : Louis Larroumet (1898-1903)
Directeur de l'Académie de France à Rome : Eugène Guillaume (1891-1904).Villa Médicis