FABRE, François-Xavier

Collection : Pensionnaires de l'Académie de France à Rome - Voir les autres notices de cette collection Notice créée le 18/09/2016

Identité

Nom de Famille : FABRE
Prénom : François-Xavier
Date de naissance : 1er avril 1766
Lieu de naissance : Montpellier (Hérault)
Date de décès : 16 mars 1837
Lieu de décès : Montpellier (Hérault)
Genre : M

Famille

Père : Joseph, peintre
Mère : Catherine Flori
Famille : Un frère médecin

Etudes

Discipline : PEINTURE
Lieu d'études :

Premier maître : Jean Coustou, peintre montpelliérain (1719-1791) qui avait fondé une académie.
Académie royale de peinture et de sculpture. 
Prix de quartier : 1784 (2M), 1785 (1M).

 

Maître : Jacques-Louis David.

Prix (date et sujet)

Date du Prix de Rome : 31 août 1787 1er prix. Brevet du 31 août 1787
Sujet du Prix : Nabuchodonosor fait tuer les enfants de Sédécias en présence de leur père.
Date d'arrivée à Rome : 10 décembre 1787
Séjour à Rome :

Fabre copie Le Martyr de Saint-Pierre d’après Le Guide. Il peint le Milon de Crotone dans l’instant où le lion vient le dévorer pour Lord Bristol. Il fait un petit tableau dont le sujet est Jacob qui ramène Lia à Laban et qui lui demande Rachel pour le Cardinal de Bernis. Il obtient une prolongation de son séjour.

 
Envoi :

1788,   Portrait de Corneille.
1789,   Saint-Sébastien expirant.
1890,   Abel expirant au pied de l’autel où il faisait son sacrifice.

Date de départ de Rome : 10 décembre 1791 (son frère et son père émigrent à Rome en 1791 et 1792).

Carrière

Carrière :

Pendant la Révolution, il reste royaliste. Il s’installe à Florence en 1793, protégé par la Comtesse Louise d’Albany et le poète Vittorio Alfieri. Il a une clientèle essentiellement anglaise (Philoctète à Lemnos peint pour Lord Bristol).  Le 15 janvier 1794 il est dénoncé avec les autres artistes demeurés à Florence devant la Société Populaire et Révolutionnaire des Arts. En 1804, Fabre est nommé membre correspondant de la Classe des Beaux-Arts de l’Institut de France. Il devient le légataire universel de Madame d’Albany en 1817. Il rentre à Montpellier le 24 octobre 1824, mais définitivement en 1826. Il fonde dans sa ville natale un musée et une bibliothèque en 1828. 

 
Salons, expositions : Salons de 1791, 1793, 1796, 1804, 1806, 1808, 1810, 1812, 1827.
Enseignement : Professeur à l’Académie de Florence en 1793. Directeur de l’École de peinture de Montpellier en 1829.
Distinctions : Chevalier de la légion d’honneur (1827). Charles X lui accorde le titre de Baron (1828).
Bibliographie :

PV. IX,  313. Corr. XV, 203. Notice dictionnaire C. Gabet, 1831. Sanchez, 663-664. 
Marmottan, P., « La jeunesse du peintre Fabre », Gazette des Beaux-arts,  Janvier 1927, 93-113. 
Virenque, P., Le baron F. X. Fabre-1766-1837, Catalogue d’exposition du Musée de Montpellier, 1937.
Bordes,  P., « F. X. Fabre, peintre d’histoire », The Burlington Magazine, January, 1975, 155-193. 
Pellicer, L., La vie et l’œuvre de F. X. Fabre, 1766-1837, Thèse de doctorat d’État, J.Thuillier, (dir.), Paris IV, 1982. 
Pellicer, L., Hilaire, M., F.rançois-Xavier Fabre, de Florence à Montpellier (1766-1837). Éd. Somogy, 2008.

Situation

Siècle : XVIII
Gouvernement de l'époque : Louis XVI (1774-1792).
Autorités de tutelle : Comte d’Angiviller (1774-1791).
Directeur de l'Académie de France à Rome : François Ménageot (1787-1792). Palais Mancini